contact@e-pansement.fr      09 72 46 28 88

L'importance de la gestion de la douleur dans le traitement des plaies

Récemment, un article publié sur Kaiser Health News remettait en question la gestion de la douleur dans le traitement des plaies chroniques. Cet article ne mentionnait pas le moins du monde l’existence d’infirmiers spécialistes de la peau et des plaies, ni l’importante relation qui existe entre la gestion de la douleur et le traitement des plaies.

Dans l’univers des traitements des plaies, les infirmiers spécialistes de la peau et des plaies sont les experts. En général, les patients sont envoyés par des médecins et des chirurgiens pour le traitement de leurs plaies. Ces spécialistes de la peau et des plaies peuvent gérer des centres de soins des plaies seuls ou en partenariat avec un médecin.

Tout comme la gestion de la douleur, le traitement des plaies est un domaine très délicat, car il existe de nombreux types de plaies et de nombreuses façons de réagir de la part des patients. Certaines plaies sont provoquées par des morsures d’animaux, qui peuvent parfois arracher une grosse portion de chair. Les ulcères représentent un autre type de plaie, comme celles que l’on peut rencontrer chez certains patients diabétiques. Il existe aussi les ulcères périphériques causés par une mauvaise circulation, les escarres, les brûlures, les traumatismes divers et les tumeurs. Certaines plaies chirurgicales s’infectent et doivent être ré-ouvertes, alors que d’autres ne cicatrisent pas correctement en premier lieu. Dans le cas d’une fasciite nécrosante, on peut même avoir recours, dans des cas extrêmes, à l’amputation du membre concerné. Des lésions cutanées peuvent être provoquées par de nombreux facteurs tels que la radiothérapie, la candidose, les champignons, la desquamation humide et bien d’autres causes encore.

La douleur est un problème important dans la gestion des plaies. Les manuels de cours sur les soins de la peau et des plaies regorgent d’informations à ce sujet. La douleur inhibe la guérison des plaies, augmente la probabilité d’infection et est la cause de stress et d’anxiété. Tous ces facteurs influencent la qualité de vie du patient. La douleur liée à la plaie elle-même, que l’on appelle douleur accessoire –ressentie lors du changement d’un pansement, d’un débridement ou autres types de soins médicaux – est dans certains cas accompagnée de douleurs aiguës ou chroniques dues à d’autres pathologies dont souffrent les patients.

Les opioïdes ont toujours été au cœur de la gestion de la douleur dans les plaies, qu’ils soient administrés par voie intraveineuse, orale (comprimés) ou topique. Selon diverses études, le fait d’appliquer un gel à base de morphine directement sur la plaie donne des résultats satisfaisants. Un médecin a même affirmé avoir pour habitude de verser la morphine directement sur la plaie.

Les spécialistes des soins des plaies, tout comme les spécialistes en gestion de la douleur, peuvent être plus ou moins compétents, mais certains praticiens nient totalement que la douleur existe et en arrivent même à réprimander le patient lorsqu’il s’en plaint. Cette situation n’est malheureusement pas isolée.

Le domaine de la guérison des plaies chroniques n’est pas seulement lié à la découverte de nouveaux pansements, mais il est assujetti à deux facteurs prédominants. Le premier est l’argent, car les soins des plaies sont coûteux, qu’il s’agisse du coût des matériaux ou des frais des soins à domicile. Le deuxième facteur est l’hystérie au sujet des opioïdes et de la gestion de la douleur en général. L’opiophobie, l’alarmisme, la chasse aux sorcières et le journalisme jaune ont changé la façon dont certains spécialistes considèrent et traitent la douleur. Dans cette « guerre contre les drogues », les patients qui souffrent sont eux aussi des victimes.

 

Source : Kaiser Health News 24/08/2017

  Contactez-nous
  Elevate SAS,

15 quai Pasteur Immeuble Le Cèdre
84110 Vaison la Romaine

0972 462 888

0897 508 188
Mail : contact@e-pansement.fr

  Derniers tweets @e_pansement