contact@e-pansement.fr      09 72 46 28 88

Quand et comment faire une culture de plaie chronique ?

L’objectif des spécialistes dans le traitement des plaies est d’éliminer les infections car elles peuvent avoir de nombreuses conséquences négatives telles qu’une extension du temps d’hospitalisation.  Une augmentation du risque d’état septique, la perte d’un membre et même le décès du patient.

La plupart des plaies chroniques sont colonisées par une microflore polymicrobienne aérobie-anaérobie. Bien que les avis soient partagés, en règle générale on effectue une culture sur plaie chronique uniquement en présence de signes et symptômes d’infection. Certains cliniciens préfèrent traiter les symptômes –  augmentation de la douleur, drainage, érythème, tissu de granulation friable ou encore œdème – en leur présence, une culture est souhaitable à des fins diagnostiques pour identifier et dénombrer les organismes spécifiques et établir un traitement antibiotique adéquat, mais aussi afin de prévenir une éventuelle résistance aux antibiotiques.

 

Techniques pour l’obtention d’une culture de plaie

Il n’existe aucune technique universelle d’échantillonnage ni aucun protocole. Trois techniques peuvent être utilisées :

  • biopsie des tissus profonds ;
  • aspiration à l’aiguille ;
  • culture sur écouvillon.

 

Biopsie des tissus profonds

Une biopsie des tissus profonds, après un débridement initial et le nettoyage des débris superficiels avec une solution saline, est le moyen le plus efficace d’obtenir une culture quantitative (dénombrement de la colonie par gramme de tissu), l’identification de la charge bactérienne et le diagnostique d’une infection clinique. Cependant, elle n’est pas toujours envisageable et c’est une procédure invasive, douloureuse, coûteuse et complexe qui doit être effectuée par des spécialistes qualifiés et bien formés qui ne sont pas toujours disponibles.

 

Aspiration à l’aiguille

C’est une bonne alternative lors d’une perte légère de la peau, comme dans le cas de plaies par piqure ou postopératoires avec suspicion d’abcès. Avant d’effectuer un prélèvement, il faut s’assurer que la zone soit minutieusement nettoyée avec une solution saline et que de l’exsudat soit présent. Les données fournies par l’aspiration à l’aiguille sont exprimées en unités formant colonie par volume de fluide. Bien que moins invasive que la biopsie, elle peut être douloureuse et sous-estimer le nombre d’isolats bactériens.

 

Culture sur écouvillon

C’est la technique la plus courante car elle est pratique, non invasive et économique. Elle permet généralement d’identifier les espèces bactériennes de l’infection et d’établir ainsi la thérapie antibiotique à adopter. Dans la technique de culture par écouvillonnage pour la quantification de la charge bactérienne, appelée technique de Levine, le praticien doit faire passer un écouvillon avec un mouvement de rotation sur une zone de 1 cm2 de la plaie et appliquer une pression suffisante à provoquer un léger saignement.

 

Un prélèvement en zig-zag ou prélèvement en 10 points est également possible et permet une culture semi-quantitative rapide, très peu coûteuse et reproductible. Attention aux  faux positifs, surtout si le nettoyage du lit de la plaie et la préparation ne sont pas appropriés et si seule une culture de bactéries de surface est obtenue. Selon une étude de 2001 conduite sur 38 patients atteints de plaies chroniques de diverses origines, 27 biopsies (74 %) contre 22 cultures par écouvillonnage ont détecté une infection. La culture quantitative par écouvillonnage est donc un complément valide dans la gestion des plaies chroniques.

 

Principes de base pour l’obtention d’une culture de plaie

  • Obtenir toujours une culture à partir de tissu minutieusement nettoyé et préparé afin d’éviter la seule culture d’une contamination de surface.
    • Effectuer les prélèvements pour la culture avant que des antibiotiques topiques ou systémiques ne soient administrés.
    • Obtenir une culture par écouvillonnage à partir du lit d’une plaie viable, comme il est recommandé par la Wound Ostomy and Continence Nursing Society. Ne pas effectuer de culture sur tissu avasculaire.

 

Suivre les étapes de base suivantes :
1. Irriguer les tissus avec une solution saline standard.
2. Imprégner un écouvillon avec une solution saline standard.
3. Tamponner une zone de 1 cm2 de tissu viable pendant 5 minutes avec une pression suffisante à produire un exsudat.

 

Directives pour la pratique clinique

La technique utilisée pour obtenir une culture de plaie dépend généralement du praticien et de l’établissement. Si des directives pour la pratique clinique existaient, son utilisation pourrait produire des informations diagnostiques plus précises et complètes pour de réelles infections. La nécessité de directives universelles basées sur les preuves est évidente.

 

Source : Wound Care Advisor 2014 Journal Vol3 No1

  Contactez-nous
  Elevate SAS,

15 quai Pasteur Immeuble Le Cèdre
84110 Vaison la Romaine

0972 462 888

0897 508 188
Mail : contact@e-pansement.fr

  Derniers tweets @e_pansement