contact@e-pansement.fr      09 72 46 28 88

L'importance du follicule pileux dans la cicatrisation.

Les cicatrices sont inesthétiques et peuvent parfois être douloureuses. La recherche à ce sujet continue d’être une priorité dans le secteur des soins des plaies et, ces derniers temps, d’intéressantes découvertes ont été faites à ce sujet, telles qu’un film à usage topique, un composant à même d’empêcher à la base la formation de la cicatrice et d’autres nouvelles idées relatives à la formation des cicatrices suite aux blessures d’origine traumatique.

Aujourd’hui, des scientifiques de l’Université de Californie et de l’Université de Pennsylvanie ont fait d’immenses progrès en matière de gestion et réduction des cicatrices.

Cette nouvelle étude, parue dans la revue Science, présente une toute nouvelle forme naturelle de guérison des plaies. L’équipe de recherche est en effet parvenue à observer la transformation de myofibroblastes en un autre type de cellules appelées adipocytes. Les myofibroblastes sont des cellules présentes dans la plupart des plaies et généralement responsables de la contraction des muscles suite à une blessure. Les adipocytes, elles, sont des cellules adipeuses spécialisées, essentielles dans le processus de guérison des plaies. Ce passage de myofibroblastes à adipocytes signifie que le processus de réparation peut survenir de manière opportune.

En l’espace de seulement quelques jours, les plaies présentes sur des souris de laboratoire avaient presque complètement guéri, les pertes ou dommages au tissu adipeux étaient pratiquement inexistants et les chercheurs ont constaté la croissance de nouveaux follicules pileux.

Ils sont convaincus que la solution se trouve dans ces follicules pileux qui sécrètent une substance chimique responsable de cette importante transformation de myofibroblastes à adipocytes. Cela expliquerait également pourquoi les plaies privées de ces follicules ne bénéficient pas des propriétés curatives des adipocytes.

Dans un communiqué de presse connexe, le Dr. George Cotsarelis, principal auteur de cette étude, déclare que cette analyse aidera son équipe à développer de nouvelles techniques afin d’améliorer les soins des plaies. En favorisant la croissance des follicules pileux, le tissu adipeux se développera et la plaie guérira au lieu de former une cicatrice. Selon Maksim Plikus, co-auteur de l’étude, on peut en théorie injecter les molécules de signalisation directement dans la cicatrice au moyen d’une petite seringue à insuline (un peu comme on pratique une injection de Botox), et des formules sous forme de crème pourraient être développées afin de moduler les voies de signalisation, essentielles dans la formation des cellules adipeuses, au moyen d’agonistes et antagonistes de petites molécules. Cette même recherche pourrait conduire par ailleurs au développement de nouveaux traitements anti-âge.

Source : Advanced Tissue, Doctors Find New Natural Way to Prevent Scars, 27/08/2017

  Contactez-nous
  Elevate SAS,

15 quai Pasteur Immeuble Le Cèdre
84110 Vaison la Romaine

0972 462 888

0897 508 188
Mail : contact@e-pansement.fr

  Derniers tweets @e_pansement