contact@e-pansement.fr      09 72 46 28 88

Un substitut cutané transforme une plaie chronique en plaie aigüe.

Un substitut cutané à base de fibroblastes et de kéranocytes (Apligraf®) autorisé aux Etats-Unis et en Suisse, mais pas encore en France (sauf dans le cadre de recherches) démontre son efficacité dans le traitement de l’ulcère veineux de jambe, un type de plaie chronique à retard de cicatrisation. Une récente étude montre que le substitut, en opérant un changement significatif dans le profil génomique de la plaie, déclenche une réponse aiguë de cicatrisation. Des conclusions présentées dans Science Translational Medicine ouvrent l’espoir d’une option efficace pour passer de la chronicité à la cicatrisation.

 

Apligraf®, une « peau reconstruite » à base de cellules vivantes, fabriquée par la société Organogenesis Inc. et approuvée par l’Agence américaine FDA dans le traitement de l’ulcère veineux chronique est testée ici en association avec une compression. L’analyse montre que cette thérapie combinée modifie les réponses moléculaires et cellulaires dans l'environnement de la plaie, au point de modifier le profil génétique de la plaie. Celle-ci passe d’un profil génétique de plaie chronique à un profil de plaie cicatrisante aiguë.

 

C’est la première fois qu’on utilise l’analyse d'expression génétique pour évaluer un dispositif (une thérapie et la réponse à cette thérapie) dans le domaine de la cicatrisation des plaies. Et les résultats sont éloquents au point qu’il semble dorénavant intéressant d’utiliser ce mode d’analyse pour comprendre le processus de cicatrisation d'une plaie chronique et ses mécanismes sous-jacents.

 

D’une plaie chronique ou non cicatrisante à la plaie aiguë en cours de cicatrisation : il s’agit ici d’un essai clinique prospectif, randomisé, contrôlé qui portant sur des cas d’ulcères veineux de jambe présentant moins de 40% de réduction de la plaie, après 4 semaines de soins standards dont la thérapie de compression. Des biopsies ont été effectuées sur les berges de la plaie pour définir le profil génétique de ces ulcères veineux chroniques. Les participants ont été répartis au hasard pour poursuivre les soins standards, ou pour recevoir un traitement par Apligraf® combiné au traitement standard. A 7 jours, des biopsies ont été effectuées pour évaluer les changements dans le profil des plaies. Les résultats des biopsies ont été comparés à un ensemble de données de biopsies prélevées sur des plaies aiguës en cours de cicatrisation. L’analyse montre que les patients traités par Apligraf® + traitement standard a permis de réduire l’inflammation (précisément la voie de signalisation de l’inflammation) et d’activer la migration des kératinocytes au bord de la plaie. Ainsi, le traitement combiné transforme une plaie chronique ou non cicatrisante en plaie aiguë en cours de cicatrisation. 

 

Une piste précieuse s’ouvre avec cette nouvelle option de traitement des ulcères récalcitrants et, plus largement pour la prise en charge des plaies chroniques qui représentent aujourd’hui, avec le vieillissement de la population, l’épidémie de diabète et de maladies vasculaires, un fardeau sanitaire préoccupant. Selon les auteurs, les ulcères veineux « coûtent », aux seuls Etats-Unis, plus de 20 milliards de dollars par an !

 

Source : Science Translational Medicine 5 Jan, 2017 DOI: 10.1126/scitranslmed.aaf8611 A bioengineered living cell construct activates an acute wound healing response in venous leg ulcers

Copyright © 2017 AlliedhealtH www.santelog.com